Hautes mers, milieu inconnu

Elles  représentent plus de 60 % de la surface de la planète. L’Everest avec 8 850 m d’altitude pourrait tenir à l’aise dans les fosses océaniques profondes qui atteignent 11 000 m. A peine 2% des fonds océaniques ont été explorés et moins de 10% sont cartographiés… Les espèces marines sont beaucoup moins connues que celles qui existent sur terre. Il faut dire que l’exploration sous-marine coûte cher, nécessite des équipes et des moyens techniques importants. On en connaît moins sur les grands fonds marins que sur la surface de la Lune ! Pourtant les hautes mers abritent des animaux extraordinaires, des minéraux et des molécules inconnus, des sources d’énergies nouvelles, des énigmes scientifiques et sans doute bien d’autres trésors encore à découvrir …  

50% l’oxygène que nous respirons est produit par le plancton végétal qui est le véritable poumon de la planète, bien plus que les forêts tropicales. L’océan mondial, animé par les courants, est en perpétuel mouvement. Il échange en permanence avec l’atmosphère de la chaleur et des gaz.

30% des émissions du CO2 produit par les hommes est absorbé par l’océan ! En stockant du gaz carbonique et en refroidissant les eaux qui coulent aux grandes profondeurs, les hautes mers ont un rôle déterminant pour réguler le climat et l’équilibre écologique de la planète toute entière.

LES ENJEUX

Enjeux environnementaux

Réchauffement des eaux, surexploitation des espèces vivantes, déchets, pollution chimique ou sonore, acidification des eaux, dégradation des fonds par les filets de pêche ou par l’extraction minière… Loin des regards, la haute mer n’est plus préservée des activités humaines. Les changements les plus spectaculaires affectant l’océan sont liés au phénomène de l’augmentation de l’effet de serre lié au CO2 produit par les activités humaines (transport, industrie) et émis dans l’atmosphère. Le climat se réchauffe et les eaux océaniques voient leur température croître également, ce qui pourrait affecter l’ensemble de la machine climatique terrestre. La biodiversité marine aussi est affectée ce qui bouleverse les chaînes alimentaires et les équilibres écologiques marins. Il est difficile d’évaluer quelles seront les conséquences de ces changements.

Lorsque l’océan absorbe du CO2, il devient plus acide. Il s’agit là sans doute de l’un des principaux changements qui affecte l’eau de mer menaçant la faune marine, en particulier de faibles modifications de l’acidité affectent les planctons végétaux qui ont des squelettes calcaires, ils pourraient devenir plus vulnérables à leurs prédateurs, cela modifierait la chaîne alimentaire. D’autres pollutions plus localisées, comme les déchets produits par les activités minières ou l’extraction d’hydrocarbures à grande profondeur, peuvent avoir un impact, même dans les abîmes océaniques. L’océan n’est pas non plus à l’abri des pollutions terrestres. Des eaux usées et des substances toxiques gagnent la mer, puis sont emportées au large par les courants.  Des millions de déchets s’accumulent ainsi en haute mer, en suspension dans l’eau ou sur le fond. Ces menaces pèsent sur tous les pays – même ceux qui ne sont pas responsables des dégradations de l’environnement marin.

La création d’aires marines protégées dans les hautes mers pourrait permettre de mieux gérer les activités en prenant en compte la préservation à long terme du milieu. Mais il faudrait pour cela avoir un cadre qui permette d’établir des règles, mais aussi de les faire respecter par tous.

Enjeux économiques et sociaux

La haute mer et les grandes profondeurs océaniques renferment des ressources vivantes et minérales précieuses en abondance. Les ressources génétiques et les nouvelles molécules qui peuvent être extraites de la biodiversité marine sont devenues un enjeu important pour les nations en vu de leurs applications dans les biotechnologies, l’industrie pharmaceutique, la chimie… Aujourd’hui, lorsque qu’un gène est découvert, il peut être breveté et appartenir à celui qui a financé sa découverte. Or actuellement 3 pays seulement ont déposés 70 % des brevets concernant des espèces marines ! Comment peut-on assurer que les bénéfices de ces ressources soient équitablement partagés ? C’est l’un des grands enjeux des négociations qui doivent avoir lieu aux Nations unies.

Les minéraux – or, nickel, cuivre, platine et surtout les métaux rares – ont vu leur cours augmenter avec la diminution des ressources terrestres et l’augmentation des besoins. Alors les grands pays industriels se tournent vers la mer qui en renfermerait d’immenses quantités. L’énergie offshore – gaz, pétrole, et de nouvelles énergies comme les hydrates de méthane – excitent aussi la convoitise. Pourtant, leur exploitation dans les abysses pose des problèmes techniques et pourrait menacer l’équilibre écologique fragile du milieu abyssal. C’est l’Autorité internationale des Fonds marins qui est actuellement en charge de contrôler ces activités et l’impact sur l’environnement. Pour l’instant, seuls des permis d’exploration ont été délivrés, pas encore d’exploitation.

La mer est aussi un lieu de passage pour le trafic maritime (90%du transport international de marchandises se fait par la mer), c’est là que sont posés les câbles sous-marins par lesquels transitent de l’électricité ou des télécommunications. En 2008, 95 % des échanges avec un autre continent – appel téléphonique, recherche sur Internet ou envoi d’e-mail – passaient par un câble sous-marin. Certains Etats dépendent entièrement de ces câbles pour leur approvisionnement énergétique ou en télécommunications. La haute mer est également un terrain d’opération pour les sous-marins et navires militaires, un lieu stratégique où doit régner la sécurité et où il faut lutter contre la piraterie.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s