Les négociations sur l’océan

L’avenir des océans est un des thèmes retenus pour la Conférence Rio+20 qui aura lieu du 20 au 22 juin juin prochain. Les préoccupations autour des océans figurent dans le draft zéro. Elles serviront de base de discussion lors du sommet.

Les sujets de discussions concernant l’océan ne manquent pas. En effet, l’océan est reconnu comme élément essentiel de l’écosystème planétaire au même titre que les mers, les îles et les zones littorales. Les écosystèmes marins et particulièrement les récifs coralliens contribuent de manière importante tant au plan environnemental qu’économique et social au développement des états insulaires et côtiers.

Une gestion non durable des océans et de ses ressources menace leur capacité à fournir à l’homme des services économiques, sociaux et environnementaux. Il est donc nécessaire de préserver les océans et les ressources marines.

Voici les suggestions ajoutées au Draft zéro qui enrichissent les propositions existantes concernant l’océan :

  • L’UNCLOS (Convention des Nations unies sur le droit de la mer) est souligné comme étant la structure légale pour toute activité liée à la mer pouvant servir de base de coopération nationale, régionale et globale dans le secteur marin et pour le développement durable des océans, des côtes et des mers.
  • Encourager la préservation et l’utilisation durable de la biodiversité marine dans les zones au-delà de la juridiction nationale grâce au développement de l’UNCLOS.
  • Le renforcement des compétences des pays en voie de développement est important pour qu’ils puissent bénéficier eux-mêmes des ressources marines et les gérer durablement.
  • L’importance d’une économie bleue est soulignée comme moyen d’atteindre les objectifs de l’économie verte (éradication de la pauvreté et développement durable) dans un contexte maritime : croissance économique durable, sécurité alimentaire, conditions de vie durables, emploi et conditions de travail décentes, tout en préservant la biodiversité et l’environnement marin et en s’adaptant au changement climatique.
  • Soutien aux initiatives qui garantissent la participation de tous les décideurs ; qui prennent en compte les conditions locales des écosystèmes ; qui renforcent les compétences des gestionnaires, des décideurs et des scientifiques.
  • Encourager le transfert de sciences et technologies marines pour la conservation des ressources marines vivantes et non-vivantes.
  • Rapport régulier sur l’état de l’environnement marin (aspects socio-économiques inclus) avec une première évaluation d’ici 2014.
  • Proposer la création par les Nations unies d’un groupe de travail informel qui aille au-delà des juridictions nationales.
  • Avancer l’implantation du programme pour la protection de l’environnement contre les activités terrestres : renforcement des compétences, traitement des déchets humains, des eaux usées.
  • Contrôle et gestion des eaux de ballast et des sédiments.
  • Faire face aux menaces que représentent les impacts du changement climatique tels que l’acidification des océans, la montée du niveau de la mer, l’érosion côtière pour l’environnement marin et les zones littorales.
  • Améliorer notre compréhension du changement climatique et de son impact sur l’océan et travailler collectivement à prévenir une plus forte acidification des océans et valoriser la capacité de résilience des écosystèmes marins : proposition d’un réseau d’observation internationale sur l’acidification des océans.
  • Importance de l’implantation d’aires marines protégées compatible avec la législation internationale et basée sur l’information scientifique. A l’horizon 2020 10% des zones marines et littorales, en particulier des zones d’importance pour la biodiversité et les services écosystémiques devraient être conservées grâce à des mesures liées aux aires marines protégées.
  • L’attention est portée sur la qualité de l’eau des océans touchée par la pollution d’origine terrestre et particulièrement le plastique. La demande est faite aux pays de réduire l’incidence de la pollution sur les écosystèmes marins par
    • L’implantation du Programme global d’actions pour la protection de l’environnement marin des activités terrestres
    • l’implantation d’une réglementation et de standards relevant d’une organisation maritime internationale telle que la convention pour le contrôle et la gestion des eaux de ballast et des sédiments. Encourager les pays qui ne l’ont pas encore fait à signer cette convention.
    • La promotion d’une approche intégrée qui souligne le lien entre eau douce, zone littorale et ressource marines.
    • Le soutien au transfert des technologies et au renforcement des compétences.
    • Mobilisation des ressources pour l’investissement dans le traitement des déchets et des eaux usées.
  • Engagement à s’assurer que les activités de fertilisation de l’océan ne soient pas envisagées avant d’avoir une base scientifique qui puisse justifier une telle activité (évaluation des risques, contrôle effectif, transparent et global).
  • Gestion intégrée, multidisciplinaire et multisectorielle des océans et côtes au niveau national et encourager les états côtiers à développer des politiques océans et des mécanismes pour une gestion littorale intégrée.
  • Maintien ou restauration du stock de poissons à des seuils de production durable. Plan de gestion basé scientifiquement pour la reconstitution des stocks d’ici 2015 : réduction ou suspension des prises pour les espèces surexploités, élimination des pratiques de pêche nocives.
  • Soutien au développement durable en matière d’aquaculture et échanges de pratiques d’aquaculture durable.
  • Subvention : élimination, d’ici 2015, des subventions qui contribuent à des pratiques de pêche illégale et qui mènent à la surpêche.
  • Améliorer la transparence et la reddition de comptes de la gestion des pêches par des organisations régionales.
  • Importance d’un secteur maritime sûr. Reconnaissance du travail de l’organisation maritime international pour la sûreté et sécurité du transport maritime.
  • Prévention de la pollution de l’air et de l’eau par les bateaux.

Les négociations PREPCOM III  du Sommet Rio+20 :

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s