L’état de l’océan

Plus de trois milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour leur subsistance.

Les océans — leur température, leurs propriétés chimiques, leurs courants et la vie qu’ils abritent — sont la source d’écosystèmes qui rendent la Terre habitable pour l’humanité.

Il n’y a qu’un seul Océan Mondial, qui couvre 72 % de la surface de la Terre et qui est essentiel à l’humanité. Chaque être humain dépend de la mer, même s’il vit loin à l’intérieur des terres. L’océan joue un rôle dans l’équilibre social, économique et environnemental de tous les pays du monde. Grâce à la présence des végétaux marins, l’océan libère plus d’oxygène dans l’atmosphère que toutes les forêts du monde.

L’océan joue un rôle fondamental dans la régulation du climat mondial : il échange de la chaleur et des gaz avec l’atmosphère grâce aux courants et aux vents qui balaient la surface de la mer.

L’océan est menacé de dégradation et de destruction : pollution, surexploitation, diminution de la biodiversité, destruction des zones côtières, des zones pélagiques et des écosystèmes marins abyssaux, réchauffement global et acidification de l’eau. Les impacts sur la biodiversité, la sécurité alimentaire et sanitaire, l’emploi et les ressources économiques sont très importants.

Pourquoi, quelles en sont les causes ?
Industrialisation, urbanisation, augmentation de la population humaine mondiale, modes de production et de consommation non-durables, disparités Nord/Sud, augmentation de l’empreinte écologique…

Que pouvons-nous faire ?

Il peut y avoir différents niveaux d’actions, mais tous sont importants. Il est essentiel que les gouvernements et la société civile combinent leurs efforts dans le but de promouvoir la gestion durable de l’Océan Mondial. 

A l’échelle planétaire : avec différentes organisations internationales, telles que les agences des Nations Unies, le Sommet Mondial pour le Développement Durable, le Forum Global sur les Océans, Côtes et Iles, le Réseau Océan Mondial, les programmes scientifiques internationaux (mis en place par la Commission Océanographique Intergouvernementale, l’Organisation Météorologique Mondiale…), etc…

A l’échelle régionale : à travers les programmes des Petits Etats Insulaires en Développement (PIED), les initiatives régionales du Programme Global d’Action pour la protection du milieu marin contre la pollution due aux activités terrestres (PGA – UNEP), le réseau des Grands Ecosystèmes Marins…

A un niveau national : avec les ONGs locales, les villes, les régions, les institutions publiques, les initiatives émanant du secteur privé.

A un niveau individuel : des actions individuelles afin de vivre de manière plus durable, comme adopter des modes de consommation plus raisonnés, ou en comprenant et en limitant l’impact individuel sur l’environnement…

Plus d’informations:

Source :

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s