Historique – jusqu’à Rio + 20

La Conférence des Nations Unies pour le développement durable Rio +20 marquera le 40e  anniversaire de la première grande conférence politique internationale qui comportait spécifiquement le mot « environnement » dans son intitulé. La CNUDD vise à garantir un engagement politique renouvelé en faveur du développement durable, à évaluer les progrès accomplis et les lacunes qui subsistent et à relever les défis nouveaux et émergents. La conférence mettra l’accent sur les thèmes suivants: l’économie verte dans le contexte du développement durable et de l’éradication de la pauvreté, et le cadre institutionnel du développement durable (CIDD).

Rio + 20 :

Historique des conférences sur le développement durable : 

Conférence de Stockholm : La Conférence des Nations Unies sur l’environnement humain (CNUEH) s’est tenue à Stockholm, en Suède, du 5 au 16 juin 1972 et a produit trois grands ensembles de décisions: la Déclaration de Stockholm, le Plan d’action de Stockholm, composé de 109 recommandations et un ensemble de cinq résolutions dont l’établissement du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

Commission Brundtland : En 1983, l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU) a établi une commission indépendante chargée de formuler un programme d’action à long terme. La Commission mondiale sur l’environnement et le développement-plus communément connue sous le nom de la Commission Brundtland, du nom de son président, le Dr Gro Harlem Brundtland, a ensuite publié son rapport en 1987 sous le titre de « Notre avenir à tous », qui a souligné la nécessité de stratégies de développement dans tous les pays ayant admis les limites de la capacité de l’écosystème à se régénérer et à absorber les déchets. La Commission a souligné le lien entre le développement économique et les questions environnementales, et a identifié l’éradication de la pauvreté comme condition nécessaire et fondamentale pour un développement écologiquement durable.

Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement : la CNUED, connue aussi sous le nom de ‘Sommet de la Terre’, a eu lieu du 3 au 14 juin 1992, à Rio de Janeiro, au Brésil, et a impliqué plus de 100 chefs d’Etat et de gouvernement, des représentants de 178 pays et quelque 17.000 autres participants. Les principaux résultats de la CNUED ont été la Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement, Action ou Agenda 21 et la Déclaration des principes forestiers. La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et la Convention sur la diversité biologique ont également été ouvertes à la signature lors du Sommet de la Terre.

Sommet Mondial sur le Développement Durable : Le SMDD s’est tenu du 26 août au 4 septembre 2002, à Johannesburg, en Afrique du Sud. L’objectif du SMDD, selon la Résolution 55/199 de l’AGNU, était d’organiser un examen décennal de la CNUED au niveau du sommet, pour revigorer l’engagement mondial en faveur du développement durable. Le SMDD a réuni plus de 21.000 participants venus de 191 pays. Les délégués y ont négocié et adopté le Plan d’application de Johannesburg (PMŒJ) et la Déclaration de Johannesburg sur le développement durable. Le PMŒJ est conçu comme un cadre d’action pour la mise en œuvre des engagements convenus à la CNUED.

PREPCOM I de la CUNDD: Cette réunion a eu lieu du 17 au 19 mai 2010, au siège de l’ONU à New York. Les participants ont organisé leur travaux de là à 2012, et ont examiné le règlement intérieur de la CNUDD.

PREPCOM II de la CNUDD: Cette réunion s’est tenue les 7 et 8 mars 2011, au siège de l’ONU. Les délégués ont discuté de la portée de l’économie verte et de l’idée d’une « économie bleue », et ont débattu du CIDD. A la fin de la réunion, une décision a été adoptée sur le processus d’élaboration du projet de document final de la CNUDD.

Réunions régionales et sous-régionales de la CNUDD : Au cours de la seconde moitié de 2011, une série de réunions régionales et sous-régionales a été organisée pour l’élaboration des contributions à apporter au processus préparatoire de la CNUDD. Il s’agit notamment de trois réunions préparatoires sous-régionales pour les petits Etats insulaires en développement (PEID), ainsi que de réunions régionales organisées par les commissions économiques et sociales régionales des Nations Unies.

Discussions préliminaires de l’avant-projet : Cette réunion a eu lieu au siège de l’ONU, du 25 au 27 janvier 2012. Dans leurs déclarations liminaires, les délégués ont convenu que l’avant-projet servirait de plate-forme aux négociations. Ils ont présenté des observations écrites au sujet des deux premiers chapitres: Préambule / Cadre général et Renouveler l’engagement politique, avant les discussions de janvier, et ont entamé des négociations sur ces chapitres.

Premières consultations « informelles-informelles » et troisième réunion intersessions : Les négociations ont repris du 19 au 27 mars, au siège de l’ONU. Les délégués y ont engagé de longues discussions sur le texte, ont proposé des amendements et ont répondu aux suggestions des autres délégations. A la fin de la réunion, la plupart des chapitres du texte ont été examinés et discutés plus d’une fois, le texte passant à plus de 200 pages.

Deuxièmes consultations « informelles-informelles » : Les négociations ont repris du 23 avril au 4 mai 2012, au siège de l’ONU. Les délégués s’y sont accordés ad referendum sur 21 des 420 paragraphes figurant dans le texte, et le Bureau a décidé de tenir une session de négociation supplémentaire avant la CNUDD.

Troisièmes consultations « informelles-informelles » : Le troisième tour des consultations « informelles informelles » sur le projet de document final a eu lieu du 29 mai au 2 juin 2012 au siège de l’ONU à New York. Les délégués y ont examiné un projet de texte révisé de 80 pages produit par les Coprésidents, travaillant dans deux groupes de travail et plus de 20 groupes de contact ou groupes « résiduels » chargés de thèmes spécifiques. En fin de compte, 70 paragraphes ont été approuvés ad referendum, et 259 autres, contenant des libellés crochetés. Les principaux domaines de divergence : plusieurs questions liées au cadre d’action, telles que le changement climatique, les océans et l’alimentation et l’agriculture; le processus de création des ODD; les moyens de mise en œuvre; le CIDD; et l’économie verte.

Source : Bulletin des Négociations de la Terre

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s