Faits et chiffres sur Rio+20

Quelques faits et chiffres qui éclairent les thèmes qui seront discutés lors du sommet.

  • Le monde compte désormais 7 milliards d’habitants— d’ici à 2050, il y en aura 9 milliards.
  • Une personne sur cinq — soit 1,4 milliard — vit actuellement avec 1,25 dollar américain par jour ou moins.
  • Un milliard et demi de personnes n’ont pas accès à l’électricité. Et près d’un milliard souffrent quotidiennement de la faim.
  • Plus de 2,3 millions d’emplois verts ont été créés dans le secteur de l’énergie renouvelable ces dernières années.
  • Trois milliards de personnes dépendent du bois, du charbon ou des déjections animales pour la cuisine et le chauffage.
  • L’énergie est l’élément principal contribuant au changement climatique, comptant pour environ 60 % du total des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.
  • Les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter et plus d’un tiers de toutes les espèces connues pourraient disparaître si le changement climatique n’est pas combattu.D’ici à 2030, près de 60 % de la population mondiale vivra dans des zones urbaines.
  • 95 % de l‘expansion urbaine lors des prochaines décennies se produira dans le monde en développement.
  • 828 millions de personnes vivent aujourd’hui des bidonvilles, un chiffre qui continue d’augmenter.
  • Les villes n’occupent que 2 % de la superficie terrestre de la planète mais elles comptent pour 60 à 80 % de la consommation d’énergie et 75 % des émissions de carbone.
  • L’urbanisation rapide exerce une pression de plus en plus forte sur les systèmes d’approvisionnement en eau fraîche et d’évacuation des eaux usées, sur le cadre de vie et sur la santé publique.
  • La densité relativement élevée des villes peut générer de meilleurs rendements et des innovations technologiques tout en réduisant la consommation d’énergie et de ressources naturelles.
  • L’agriculture est le plus grand employeur du monde. Ce secteur assure la subsistance de 40% de la population mondiale d’aujourd’hui. Il est la principale source de revenus et d’emplois pour les ménages ruraux pauvres.
  • Investir dans les petites exploitations est un moyen important pour accroître la production alimentaire car elles fournissent jusqu’à 80% de la nourriture dans les pays en développement.
  • Depuis le XIXème siècle, 75% de la diversité des cultures a été perdue dans les champs des agriculteurs. Une meilleure utilisation de la biodiversité agricole peut contribuer à des régimes alimentaires plus nutritifs, à une amélioration des moyens de subsistance pour les communautés agricoles et à des systèmes agricoles plus résistants et plus durables.
  • Depuis 1990, environ 1,7 milliard de personnes ont réussi à obtenir un accès à de l’eau potable. Mais 884 millions de
  • personnes dans le monde n’y ont toujours pas accès.
  • Quelque 2,6 milliards de personnes n’ont pas accès à des installations sanitaires de base, telles que toilettes ou latrines.
  • L’hydroélectricité est la source d’énergie renouvelable la plus importante et la plus utilisée, représentant 19 % de la production totale d’électricité dans le monde.
  • Environ 70 % de l’eau disponible dans le monde est utilisée pour l’irrigation.
  • Les inondations sont responsables de 15 % des décès causés par les catastrophes naturelles.
  • De 2000 à 2010, les dégâts causés à l’économie par les catastrophes naturelles se sont montés à environ 1.000 milliards de dollars.
  • Moins de 0,7 % du total de l’aide affectée aux secours d’urgence va à la réduction des risques dus aux catastrophes naturelles.
  • Sur les 33 villes qui compteront au moins 8 millions d’habitants d’ici à 2015, 21 sont situées près des côtes.
  • Les femmes et les enfants sont 14 fois plus susceptibles que les hommes de mourir dans une catastrophe naturelle.
  • Plus de 680.000 personnes sont mortes dans des tremblements de terre entre 2000 et 2010, essentiellement à cause de bâtiments mal construits.
  • Depuis 1980, la sécheresse et les famines qui en découlent ont tué près de 558.000 personnes et en ont affecté plus de 1,6 milliard.
  • En Asie de l’est et dans les nations du Pacifique, les risques de mortalité dûe aux inondations et aux cyclones ne sont plus aujourd’hui qu’environ un tiers de ce qu’ils étaient en 1980.
  • En moyenne, environ 37 millions de personnes sont affectées chaque année par des cyclones, ouragans et typhons, près de 366.000 par des glissements de terrain et 102 millions par des inondations.
  • Les pauvres sont plus affectés par les catastrophes naturelles que toutes les autres catégories économiques.
  • La plupart des 3,3 millions de morts dues aux catastrophes naturelles au cours des 40 dernières années a été enregistrée dans les pays les plus pauvres.

Source : « L’avenir que nous voulons »

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s